Infrastructures et grands travaux 2016

Supplément thématique annuel du journal Constructo dédié aux meilleures technologies et façons de faire dans le domaine des ouvrages routiers, ainsi que dans ceux de l’énergie et des travaux publics.

 

Construire et protéger

Effondrement du paralume de l’autoroute Ville-Marie, fermeture de viaducs pour protéger le public, interventions d’urgence visant à maintenir l’intégrité du pont Champlain… Les événements des dernières années nous l’ont prouvé de la plus triste façon, la sécurité de nos infrastructures ne doit plus jamais être négligée.

Certes, on observe que des pas vont dans la bonne direction. Le réseau de structures sous la responsabilité du ministère des Transports du Québec fait l’objet d’une remise en état en accéléré depuis l’effondrement du pont de la Concorde en 2006, tout comme l’échangeur Turcot tout décrépi est en voie d’être reconstruit, par exemple.

Il reste qu’il importe désormais d’éviter les erreurs du passé. L’entretien de nos infrastructures n’est donc plus une option, ça s’impose. Tout comme une conception et une construction sans faille, évidemment.

Mais dans un monde où les attaques physiques et les catastrophes naturelles sont de plus en plus fréquentes et destructrices, la sécurité des infrastructures doit aussi être pensée sous d’autres angles, car les degrés de risque sont multiples. Ainsi le terrorisme constitue également une menace aussi directe qu’immédiate pour les infrastructures publiques situées dans des zones densément peuplées. Dans ce genre de contexte, la moindre faille peut avoir des conséquences dramatiques et engendrer des dégâts considérables. Personne n'est à l'abri de l'imprévu.

Cette nécessité de repenser la protection de nos infrastructures est rendue plus impérieuse encore par le contexte d’interdépendance grandissante dans lequel nous évoluons. Vous connaissez sûrement le principe de l'effet papillon selon lequel un battement d'aile à un bout du globe peut déclencher une tornade à des milliers de kilomètres de distance. Il suffit de transposer l'idée dans le secteur de l'énergie, par exemple, pour comprendre comment la mise hors service d’un barrage ou d’une centrale peut rapidement paralyser toute une partie d'un pays.

L’État et l’industrie ont donc tout intérêt à trouver ensemble des solutions. Cet effort aura bien sûr un coût. L’amélioration des infrastructures nécessitera des investissements réguliers. Elle exigera des décideurs, il est vrai, d'opérer des choix stratégiques et courageux. Mais après tout, n'est-ce pas là justement ce que l'on attend d'eux ?

Anik Girard
Directrice générale et éditrice

Sommaire

Maintenir le pont Champlain

Les défis de Signature sur le Saint-Laurent

La révolution des bétons fibrés ultraperformants

Réhabiliter les conduites sans tranchée ni odeur

Les écluses du Canal-de-Chambly restaurées

Valoriser le verre mixte dans le béton

Investissements routiers 2016-2018 : premier bilan

Construire contre la montre : le pont des Allumettes

Entretien avec la sous-ministre adjointe aux Transports

Innover pour accélérer la cadence au chantier

Édition : Juin 2016
Directrice générale et éditrice : Anik Girard
Directrice de l'information : Geneviève Vincent
Coordonnateur éditorial : Camille Garnier
Journalistes : Marie Gagnon, Jean Garon, Léa Méthé Myrand
Recherchistes : Virginie Chalifoux, Benoit Poirier, Anthony St-Pierre
Correctrice : Monique Lalonde
Photographes : Jean Garon, René-Claude Senécal
Conception graphique et responsable de la production : René-Claude Senécal

Abonnement

Pour s’abonner : 514 856-6600 ou 1 866 669-7326 ou Constructo.ca